5 août 2005

Je suis en rogne

Mes enfants sont en mini-vacances chez ma mère, mais ma machine à coudre étant définitivement en grève, je ne peux même pas en profiter pour coudre tranquillement les 1000 projets que j'ai en tête!
Voici la lettre que je viens d'envoyer à la responsable de la seule boutique elna de Lausanne:


***************************************
Bonjour Madame,
Vous vous souvenez sans doute de moi. Je suis Madame D. Je suis venue dernièrement à plusieurs reprises dans votre magasin pour la réparation de la pompe de ma machine stella tsp. La première réparation s'étant avérée insatisfaisante, vous m'avez demandé de venir dans votre magasin avec ma machine, pour voir si la machine était responsable du disfonctionnement. Il est apparu que non (comme je vous l'affirmais). J'ai donc laissé une deuxième fois la pompe à réparer, et je suis revenue la chercher (quatrième montée à votre échoppe). Or voici que, mauvaise surprise, après avoir fonctionnné correctement une dixaine d'heures (à tout casser), la machine refuse à nouveau de coudre correctement. Cette fois-ci je soupçonne la machine, la nettoye, l'huile etc. Je re-passe dans votre magasin (5ème passage) mais vous êtes en vacances. (J'aurai dû me méfier et vous appeler, certes, en juillet).
Ce soir, impatientée par tous ces délais, j'ai décidé de dévisser la pompe pour voir comment elle est faite (et si je peux faire mieux que votre réparateur). Ben voilà. J'ai compris. Apparemment, la pompe doit être étanche pour fonctionner correctement, et comme trois pas de vis sur quatre sont en TRES mauvais état (fendus et même brisés), cela ne peut être.
Bon, comme j'ai tenu moi-même le tournevis vous allez encore dire que c'est de ma faute (vous ne vous en êtes pas privée lors de mon troisième passage). Je ne sais pas si la pièce en plastique qui compose les pas de vis est remplaçable. Peut-être la réparation ne vallait-elle pas la peine dès ma première visite (mais là, vous auriez dû me le dire). J'aurais dû acheter directement une nouvelle pompe (70.-) plutôt que de tenter de faire réparer l'ancienne (50.-)? Votre collègue (par ailleurs très sympatique et agréable) ne me l'a pas conseillé, et ni vous ni le réparateur ne me l'avez dit.

Maintenant je suis vraiment ennuyée par rapport à vous. Je suis très déçue par vos services et votre acceuil. Tant au téléphone qu'en direct, vous avez été froide et assez désagréable avec moi. Mes cinq visites dans votre boutique me laissent avec une pompe toujours aussi défaillante, et assez peu de désir de repasser encore deux fois (je viens en bus, souvent avec mes enfants et mon gros ventre de femme enceinte...) sans garanties d'un meilleur résultat. La pompe que vous m'avez rendue avait certes un tuyau tout neuf, mais elle était aussi munie d'un plancher de vis et d'anneaux en caoutchouc cuits qui rendaient évident qu'elle ne marcherait pas dans un délai très court. Je trouve cela inadmissible.

Pourtant vous êtes la seule boutique à Lausanne où j'ai une chance de trouver les fournitures très spécifiques dont j'ai besoin pour le patchwork... (Par exemple en ce moment, j'ai un besoin urgent de molleton...) Dois-je me retourner vers Internet et renoncer à faire vivre le commerce de ma ville?

Je vous écris cet email, en espérant vous faire comprendre mon point de vue. J'espère que vous le lirez au retour de vos vacances, et que vous ne m'en voudrez pas de ma franchise. J'attend de vous au minimum que vous accusiez réception de cet email, et au mieux que vous me proposiez une solution satisfaisante qui me permette de revenir dans votre boutique le coeur léger et la tête pleine d'envies de création.
En espérant que vous répondrez vite à cette lettre, je vous envoies mes salutations distinguées,
M. D.
***********************************
Grrrrrrr!!!
J'en suis à envisager de démonter la pompe, pour pouvoir actionner ma machine à coudre en soufflant dans le tuyau! Sisi, je suis sûre que ça marcherait! Mais bon, l'humidité dans la machine risque de causer d'autres problèmes par la suite. Puis il faut quand même que je respire.

Ben oui, je pourrais broder, coudre à la main, aller me promener, me baigner etc...
Mais moi je voulais faire ça.

Si quelque lausannois voulant se débarrasser d'une machine à coudre en état de fonctionner me lit, je me ferais un plaisir de le dépanner...

Allons, je peux encore admirer ceci:


1 commentaire:

Jane a dit…

Thanks so much for your comments on my blog - great to hear from you, and I'm glad you took the time to tell me you liked Delphine.