12 nov. 2005

Mon silence

Pour faire court, disons que la visite de jeudi chez le médecin a été désastreuse. J'en suis sortie effondrée. Je vous rassure, je suis en parfaite santé, ainsi que mon béb, mais comme j'ai déjà subi deux césariennes, ils affirment qu'une troisième est inévitable, et surtout ils veulent m'imposer de la faire à une date fixe. Je ne veux pas qu'on décide à la place de mes enfants quand ils doivent naître. J'ai mis deux jours à me remettre, j'étais dans un état épouvantable, mais je me bats, désormais. Nous allons lundi discuter avec le chef de clinique du CHUV, et si ses arguments ne me convainquent pas, j'annulerai le rendez-vous que le médecin m'a imposé. S'il le faut, j'irai accoucher ailleurs.
Heureusement la semaine finit mieux: J'ai beaucoup hésité à renoncer à mon concert de demain, mais je suis finalement allée à la générale cet après-midi. Et malgré la fatigue, j'ai eu beaucoup de plaisir à chanter dans l'abbatiale de Romainmôtier. Je suis plus prête que je ne le pensais, et le concert s'annonce magnifique. Rien de tel que le chant...
---------------------------------------------
To make short, let us say that the visit of Thursday to the doctor was disastrous. I left there ploughed up. I reassure you, I am in perfect health, like my baby, but as I already underwent two Caesareans, they affirm that a third is inevitable. And they want to force to me to make it on a fixed date. I do not want that one decides in the place of my children when they must be born. I spent two days to be recovered, I were in a terrible state, but I fight, from now on. We Monday will discuss with the chef de clinique, and if its arguments do not convince me, I will cancel the appointment that the doctor imposed to me. If it is needed, I will be confined elsewhere.
Fortunately the week finishes better: I hesitated much to give up my tomorrow's concert, but I finally went at the last repetition this afternoon. And in spite of the tiredness, I had much pleasure to sing in the abbatiale of Romainmôtier. I am readier than I thought it, and the concert is announced splendid. There is nothing like singing to be happy...
(Sorry for the pityful translation, but my mind is busy, you see!)

3 commentaires:

Clothilde a dit…

Courage. et puis dis toi que (parole de césarisée et pas césarisée) :
- on se remet plus vite d'une césarienne
- le mot vient de César, car c'est comme cela que l'empereur est né !
- la medecine et les medecins ont à un moment ou un autre toujours raison, il ne faut pas l'apprendre à ses dépens
- quelque soit les moyens, pour vu que la fin soit la bonne
- ne te stresse pas, c'est pas le moment, laisse toi prendre en charge
- je pense très fort à toi.
Gros bisous.
Au fait, ton adresse à Lausanne, c'est quoi (question perfide). tu peux envoyer un mail perso. laure.pagesmielly@laposte.net

Pascale a dit…

La césarienne, pour les médecins, c'est la solution de facilité : intervention programmée àune certaine heure, et pas au beau milieu de la nuit, et c'est beaucoup plus rapide. Si ton médecin a invoqué ces arguments, ils sont fallacieux. Mon gynéco ne m'a jamais obligée à une césarienne.
Allez courage, et tiens nous au courant !

Fanie a dit…

Ne te laisse pas abattre surtout, si tu sens que ton corps et surtout le bébé n'est pas prêt peut-etre ne faut il pas hâter sa venue...

Au fait, as tu reçu mes ornements de noel des lilootes?? J'espère que la Poste n'a pas perdu mon enveloppe!

bises
fanie
fanie_back2@hotmail.com