31 mars 2006

Envie de vomir

J'ai envie de vomir depuis lundi. Même pas pour une bonne raison.

Nous cherchons depuis une éternité à nous reloger dans un appartement plus adapté à la taille de notre famille. Dire que dans la région c'est difficile est un doux et soyeux euphémisme, bien loin de ce que j'ai envie de hurler, mais passons. Pour trouver le-dit logement, je regarde entre autres les annonces immobilières tous les lundis et mercredi dans la presse locale. Cela suffirait déjà amplement à faire dégobiller toute personne normalement constituée, mais dans le domaine je suis une vieille briscarde endurcie. L'ennui c'est que je ne suis pas du genre à ne lire que les pages d'annonces. Je suis plutôt du genre à lire et relire les plus petites indications figurant sur le paquet du papier de toilette pour passer le temps (si je n'ai pas emporté de livre, et si je ne suis vraiment inspirée par aucun des romans qui tapissent le mur latéral de mes vespasiennes). Donc quand je consulte un journal, même pour le cinéma, je ne peux pas m'empêcher de parcourir toutes les pages qui ne sont pas sportives et/ou économiques au minimum, et souvent d'en lire une bonne partie.
Or donc, par cette terrible après-midi de printemps, j'ai lu un simple petit article dans les pages suisses, pas plus gros qu'un agenda. Et depuis j'ai envie de vomir. Alors je vous l'écris, en espérant que je puisse arrêter d'y penser ensuite.

Un Monsieur qui ne mérite pas que je sache son nom, le grand patron de l'horrifique UBS, a gagné durant l'année 2005 la somme hallucinante de 24 millions. En gros, il gagne chaque jour de l'année, férié ou non, le budget annuel de ma famille. Nous pourrions vivre 365 années avec cet argent.


Une question: à part faire plus d'argent, que peut-il bien faire avec des sommes pareilles?
Ce Monsieur est-il content de lui? Fier de lui?

Au total, l'UBS a versé 222,6 millions de francs à ses trois membres du conseil d'administration dotés de fonctions exécutives ainsi qu'aux dix personnes qui composent la direction générale, (...). Cette somme, qui intègre les options et actions, est en progression de 16,8% sur un an.

Les huit autres membres du conseil d'administration se sont répartis un peu plus de 6 millions de francs, soit 5,9% de plus qu'en 2004. (extrait de l'article de swiss info du 31.3.06)

Il y a des jours ou j'ai très envie d'émigrer.

4 commentaires:

Catou a dit…

Voilà une bonne raison de ne pas être client de l'UBS, ni de la BCV d'ailleurs... C'est ça les banques suisses... Ecoeurant !
Dis-moi plutôt à quel endroit tu cherches un appartement ! En ville uniquement ou bien sur une zone plus étendue ?

filambulle a dit…

Nous cherchons en ville ou à la campagne (de préférence), mais à moins d'une heure de l'EPFL en transports publics. Nous n'avons pas, et n'aurons pas de voiture.

Anonyme a dit…

Et bien Manuele dis moi donc où tu voudrais émigrée? car tu vois des gens comme ça c'est partout qu'il y en a !!! Les chiffres sont tellement vertigineux que j'ai l'impréssion de lire un mauvais roman !!
Bon courage dans tes recherches:)))
Amitiés
Sylvie Mamina

blablette a dit…

ça fait 15 minutes que je suis à lire ton blog, j'aime bcp ce que tu fais et je suis aussi du canton de vaud (Lsne) et sur ravelry et j'espère vous rejoindre pour un trico-thé un de ces jours... (en plus, je te connais de vue de l'uni... trop drôle!)
et ce que tu écris ici, ça me fait aussi dégobiller... franchement, ouais! ya des choses vraiment indécentes dans ce monde!